mardi 18 avril 2017

Aïl sauvage. Condiment du printemps

aïl triquètre





En cette belle matinée de printemps, à la pointe Saint Mathieu, à l'Ouest du Finistère Nord, les talus le long du GR sont blancs d'aïl sauvage, ou roses d'armeria maritime.


L'odeur ressemble à l'aïl des ours(lui aussi consommable), mais les feuilles sont très différentes. Les feuilles de l'aïl des ours, larges et rondes ressemblent à celles du très toxique muguet.











Les armeria, purement décoratives, ne se consomment pas.
Un bouquet rose légèrement éclairé par un compagnon blanc ou une fleur d'ail tient assez longtemps en vase.

Vue l'odeur d'aïl frais dégagé par ces petites clochettes blanches, une ou deux tiges, c'est déjà amplement suffisant dans le bouquet!



Cette même odeur, si elle est désagréable en bouquet, est au contraire recherchée en condiment dans certains plats.
Rincer puis découper les tiges creuses, à trois faces plates.


Bon appétit !
On n'y mange que la tige, pas la fleur.




samedi 7 juin 2014

Limonade de fleurs de sureau

 Mélanger dans un grand récipiant ouvert:
- 4 ombelles de fleur  de sureau noir cueillies sur l'arbustre en mai ou juin
- 2 litres d'eau
- 200 g de sucre
- 2 citrons en rondelles ou en jus


Mettre au soleil, couvert d'un linge, plusieurs jours.
Remuer de temps en temps.
Puis filtrer et mettre en bouteilles fermées.
Le gaz se forme alors dans les 15 jours, mais si on n'a pas la patience d'attendre, c'est déjà très bon comme ça.

Merci à Aurélie pour sa bonne recette.

samedi 27 juillet 2013

Os de seiche

Se ramasse sur presque toutes les plages de Bretagne:

                       











Les sculpteurs amateurs peuvent, d'une pointe de coquillage s'amuser à creuser cette matière meuble blanche.
Je les ramasse plutôt pour les offrir aux personnes qui ont des oiseaux en cage.
En effet ils sont paraît-il riches en minéraux.
Ici, des oiseaux de mer se sont déjà fait le bec dessus:
os de seiche








Cette jolie perruche à l'air ravi:










La nature est généreuse, elle. Donc ici, on peut estimer le coût du conditionnement et du transport. Cet article est vendu en super-marché!
C'est tellement mieux de se promener le long d'une plage.

Thé de fraisiers des bois

Trouver un coin de forêt généreux en fraises des bois.
Cueillir, non pas les fraises séparer(comme pour la recette de la confiture), mais les tiges entières.



On peut soit faire un simple bouquet original:


























soit mettre les tiges à sécher dans un sécheur électrique:




Quand le produit est bien sec, il se prépare comme du thé. On peut même mélanger fraisiers et thé.
On obtient une boisson désaltérante et pleine de vitamines.







samedi 22 septembre 2012

Allume-feu naturel

Commencer par repérer une zone de forêt où poussent des pins sylvestres. Comme celui-ci, reconnaissable à la couleur orange sur la partie haute du tronc. 

Trouver ensuite un pin mort, de préférence tombé à terre de lui même: la sève est redescendue vers les racines.


Si on gratte au niveau des racines, elles sont de couleur orange, imprégnées d'une résine qui sent bon le bonbon des Vosges. Il suffit de tailler des copeaux. Ils s'enflamment très facilement, même sous la pluie.

Très pratique pour allumer un feu, un barbecue, une cheminée.







video

vendredi 2 septembre 2011

Vin de mûres(ou de framboises, myrtilles, cassis)

mûres sauvages

- Faire tremper pendant 48h un kilo de fruits dans une bouteille de bon vin.
- passer à la moulinette, puis au tamis pour obtenir un jus coloré mais translucide.
- peser le jus et ajouter le même poids de sucre
- laisser bouillir 5mn
- mettre en bouteille à 40°



Utiliser comme un sirop.
Se conserve très longtemps.



Peut se faire avec des myrtilles sauvages

ou des framboises sauvages

Ma grand-mère utilisait cette recette avec les cassis de son jardin.

Confiture de framboises sauvages




Ces petits framboisiers poussent dans les montagnes vers 1400m 1700m d'altitude comme ceux-ci à Chamrousse, au dessus de Grenoble.


Plus petites que les framboises de jardin, et aussi plus long à ramasser, mais tellement plus parfumées!



Peser les fruits et dans une casserole ajouter le même poids de sucre.
Laisser cuire en remuant avec une cuillère en bois.
Pour ceux qui n'aiment pas garder tous les grain, passer d'abord à la moulinette puis au tamis avant d'ajouter le même poids de sucre que de jus récolté: on parle alors de gelée de framboise.



















Et voilà: il n'y a plus qu'à déguster.