samedi 7 novembre 2009

le cèpe de Bordeaux










L'arrière saison 2009 a été assez chaude et sèche pour laisser le promeneur de champignon désespéré jusqu'à la Toussaint !
ENFIN, LES VOILA !


Notons qu'en 2007, au contraire, la principale poussée de champignons s'est faite en août. On le remarque à la différence de couleur de la végétation:

En matière de champignon, surtout si on n'a pas appris à les reconnaître avec parents ou grands-parents, il faut toujours beaucoup de prudence.
Les cèpes et bolets ont tous en commun, sous le chapeau, ces tubes qui forment une sorte de mousse détachable(blanc, jaune ou rouge) et non des lamelles(comme la plupart des champignons), ni des aiguillons(comme les pieds de moutons)

Parmi les cèpes et bolets, je n'en connais aucun qui soit mortel.
Donc les seules déconvenues seraient de tomber sur le bolet de fiel ou le bolet poivré qui rendraient le plat immangeable, ou sur le bolet de satan qui est méchamment toxique.
Le bolet de satan
- a le chapeau de couleur très claire(presque blanchâtre)
- le pied rouge
- à la cassure, il bleuit.
Donc, si on élimine TOUS les cèpes qui bleuissent à la cassure OU qui ont le pied rouge, on est sûr de ne pas tomber sur le bolet de satan. Tant pis si avec cette méthode un peu large, on se prive de certains bolets comestibles.

Certains reprochent aux cèpes leur aspect gluant après cuisson. C'est un peu vrai, surtout s'ils sont un peu vieux et les tubes devenus jaunes.
Pour y remédier, (même si le cèpe est bien jeune, bien ferme, pas véreux, le chapeau bien rond, les tubes bien blancs) on peu les faire blanchir rapidement avant cuisson dans de l'eau bouillante(arrêter et égoutter dès que l'eau bout)
Puis les faire dorer dans une poêle avec un peu d'huile ou de beurre, une échalote émincée .
Bien saler, poivrer.
Quand la cuisson est terminée ajouter aïl et persil haché.
MIAM:
La psychologie du cèpe est des plus capricieuses:
- il préférerait la lune montante à la lune descendante
- un sol chaud et humide, pas trop de froid
- un sous-bois mousseux, ni trop sombre, ni trop ensoleillé
- plutôt des chênes ou des châtaigniers que des hêtres
- il est rebelle à toute tentative de mise en culture
Mais le signe le plus manifeste de sa présence dans les bois est tout simplement ....
l'abondance des voitures garées sur les parkings de forêts ou à l'abord des chemins, pour la simple raison que les amateurs ont des antennes.

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Très intéressant et appétissant ! Je sens que vous allez avoir des visites imprévues, à l'heure du repas.

Bravo Fanny

Anonyme a dit…

Mais les bons coins on ne les révèle JAMAIS et quand on rencontre un autre cueilleur on cache son panier et on dit "oh oui on en trouve mais c'est maigre cette année"Solc

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

les champignons c est mignon


anonime

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.